Navigate / search

Historique de l’APDQ

La naissance!

C’est en février 1994 que monsieur Raymond Ouellet invite à ses bureaux, suite à des recommandations de gens reliés à l’industrie du dépannage, cinq dirigeants d’entreprises de dépannage, convaincus qu’il faut poser des gestes concrets pour aider l’industrie du dépannage, qui n’a à ce moment aucun regroupement efficace sur lequel s’appuyer pour défendre ses intérêts, et ce, en créant une association qui sera la voix des propriétaires d’entreprises en dépannage au Québec. Les six membres fondateurs investissent alors cent dollars ($100.00) chacun et proposent monsieur Raymond Ouellet comme président de cette nouvelle association ainsi créée.
Suite à cette première rencontre, messieurs Bourck, Burstall, Landry, Dionne et Bazinet sont convaincus que monsieur Ouellet possède le tempérament et la détermination pour mener à bien ce projet d’envergure: fonder une association professionnelle visant à faire reconnaître par les différents paliers gouvernementaux le professionnalisme de l’industrie du dépannage.

Une multitude de collaborations!

L’Association des Professionnels du Dépannage du Québec (APDQ), consciente du besoin de regrouper les forces vives du milieu du dépannage et en recherche d’appuis, invite alors l’Association canadienne de remorquage, division du Québec, à joindre ses rangs et à collaborer avec eux afin de créer une synergie significative entre les membres de leurs deux associations pour ainsi créer une association encore plus forte et représentative de ses membres. Aussitôt fait, l’APDQ délègue un représentant pour sillonner les routes du Québec afin de tâter le pouls des propriétaires de compagnies de dépannage et prendre connaissance de leurs préoccupations et ce, afin d’en dresser un tableau concis en vue d’y trouver des pistes de solutions.

Dès lors, l’association, sous l’égide de son président monsieur Ouellet, commence à développer des liens avec les intervenants du milieu du transport et de la sécurité routière au Québec et, travaillant de concert avec ceux-ci, ne cesse d’essayer de faire reconnaître le professionnalisme de leur industrie.

Vers la reconnaissance de notre industrie!

Suite au décès de son président, en mars 2004, les membres du conseil d’administration s’assurent de garder le « fil conducteur » de leur président fondateur jusqu’au congrès qui se tiendra à l’automne de cette même année. C’est lors de ce congrès que les membres entérinent la décision des administrateurs de placer en monsieur Réjean Breton, qui est alors vice-président, à devenir le porteur de flambeau de l’APDQ, et ce, à titre de nouveau président. À compter de cet instant, le nouveau président Réjean Breton, entouré de l’équipe dynamique que forment alors les membres du bureau et du conseil d’administration de l’APDQ, contribueront à faire progresser l’industrie du dépannage et ainsi faire en sorte que ses membres, à l’échelle du Québec, soient fiers d’appartenir à l’Association des Professionnels du Dépannage du Québec.
Ils travailleront dès lors à mettre en place des tables de concertation pour avoir des lieux d’échanges et de discussions et ce, afin de trouver des pistes de solutions aux problématiques vécues par les membres de l’APDQ et ce, en collaboration avec l’ensemble de l’industrie des véhicules lourds au Québec ainsi qu’avec les partenaires gouvernementaux reliés à l’ensemble du réseau routier au Québec.

Vingt-et-un ans plus tard!

Aujourd’hui, en 2015, la loi sur le « Move over law » est enfin en place, cette loi sur le corridor de sécurité qui inclut les opérateurs de dépanneuses et le Québec est la seule province qui, à ce jour, a choisi de protéger ainsi ces travailleurs et intervenants de première ligne que sont les opérateurs de dépanneuses qui risquent leur vie lors d’interventions sur le grand réseau routier du Québec.

L’APDQ fait partie de plusieurs tables de concertation et ses représentants, provenant des divers paliers du gouvernement, tels que ceux du Ministère des Transports (MTQ), de la Société de l »assurance automobile du Québec (SAAQ), de Contrôle routier Québec (CRQ), du Bureau de taxi et remorquage de Montréal (BTRM), du Centre de formation en transport routier de St-Jérome et Charlesbourg (CFTR), de la Commission des transports du Québec (CTQ), de la Commission de la santé et de la sécurité du Québec (CSST), d’Auto-Prévention, de plusieurs corps policiers dont la Sûreté du Québec (SQ) ainsi que de clubs automobiles travaillant tous ensemble et d’un commun accord pour desservir la population du Québec tout entier efficacement et professionnellement.


Réjean Breton,
Président-directeur général

Association des Professionnels du Dépannage du Québec

 
MAJ 11-05-2015
 

Nicole

Laisser un commentaire